Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 18:22

Vous savez, il y a les trucs qui mettent toujours comme une alerte à mes sens

Comme la valise mouillée

Passons

 

 

J'ai relu récemment la presse , celle de l'époque et ça donne des drôles de trucs côté alerte,

 

 

Comme une réponse que Guillaume fait au Président qui venait de lui demander "vous emportiez combien d'argent pour votre voyage à Paris ? " la réponse , c'est "8 000 Fr"

Puis rien, aucun commentaire (Dépêche de Brest)

Jamais repris non plus

Ca vaut bien quelques points de suspension

Pour un type fauché...

 

 

On continue, côté pognon,

Ouest Eclair du 19 juillet 1923, liquidation judiciaire du dit Guillaume

J'en extrais à l'actif (c'est à dire ce qu'on doit à Guillaume)

Créance Charles Marc 25 000 Fr, ça , c'est me semble-t-il ce qui reste dû par Charles sur la vente de la blanchisserie

Et ça a été payé ?

Immeuble Roch an Vilin 23 000 Fr. . C'est quoi, cette vente à Monsieur chose-truc qui doit payer plus tard ?

Et ça aussi, ça été payé ?

Au passif ( c'est à dire ce que doit Guillaume )

Créance Castel (ancien proprio de Traou an Villin) 18 000 Fr . C'est un peu gros, quand même , sur la totalité de la vente, mais quand on sait comment Seznec l'a acquit, vous savez , ce que nous raconte Denis Langlois, on a, là encore, matière à mettre des points de suspension...

Clech à Pleyber Christ 26 000 Fr. Ben là, on sait rien, mais rien du tout. Le terrain qu'il aurait mesuré le 20 juin ? Il l'avait pas encore payé ? Et c'est quoi ce terrain. Mystère et boule de gomme.

Tout ça , c'est des chiffres assez conséquents, quand même ?

 

Dans le Parisien du 19 juillet 1923,

il s'agit des billets de mille francs ( deux ) trouvés cousus dans la doublure de la veste. Le journaliste se pose la question , ne proviendraient-ils pas de Quéméneur. Mais Madame Seznec s'y oppose aussitôt en révélant le fait que son mari avait touché 4 800 Fr de la banque. Le journaliste a vérifié et c'est vrai. En fait , il s'agit, et là, c'est moi qui le dit, de la traite signé par Le Grand le matin du 22 mai, l'argent de la vente de la deuxième voiture. Moi, j'ai jamais rien compris à ce système de traites .... Vous comprenez, vous ? J'avais cru que c'était pour payer une ( dette ? ) à Le Grand.

Enfin, le journaliste, il se posera plus la question.

 

La presse signale le 1 juillet 1923 l’existence d'une Ford, immatriculée comme la Cadillac 3579 L 4 à Traou an Villin et qui sera saisie le jour même. On ne parlera jamais plus de cette Ford...

 

 

Je note dans le Parisien du 12 juillet que c'est à cette date qu'un boulanger dépose, pour la première fois, que Marie Jeanne lui a parlé de l'achat de Traou Nez le 21 mai dernier. Je ma demande si j'ai mal lu, si c'est mal imprimé, si le boulanger s'est trompé. En tout cas, c'est du frais.

 

 

Dans le Parisien du 31 juillet 1923

L'ancien commissaire Ségur dépose devant Campion pour la lettre du 13 juin (où Seznec lui demande rendez-vous pour affaire grave) . Mais surtout il lui fait part qu'il connait très bien les deux, à la fois Seznec et à la fois Quéméneur. Il parle d'une conversation qu'il a eu avec ce dernier ou celui-ci lui dit qu'il doit apporter 15 000 Fr à un ami (Ségur comprend très bien qu'il s'agit de Seznec)

On n'a jamais approfondi cette lettre de Seznec . On a simplement insisté sur la date qui ne fournissait pas d'alibi valable et jamais sur le contenu, sur l'objet. Ben oui, ça voulait dire quoi affaire grave ? Aucune recherche sur cette confiance de Seznec envers Ségur. La flicaille n'a pas saisi l'importance des mots ?

En tout cas, ça n'allait pas dans leur sens...

 

 

Ah, oui, autre problème. Dans le Parisien du 7octobre 1923, on nous fait le compte-rendu de la confrontation entre Pouliquen et Seznec. C'est donc là qu'on apprend que Pouliquen indique que le chèque lui a été restitué par la Poste le 12 ou 13 juin.

Mais il y a tellement d'autres versions.

Et je ne sais pas si ça a un importance que Pouliquen mente , ou se trompe, quel intérêt ?

 

Et puis j'en reviens à l'éternelle question sur les dollars. Vous savez . 60 000 Fr, le montant du chèque et la valeur des 4040 dollars...

 

 

C'est marrant, quand même, on voudrait que tout soit clean, rien que de la vérité...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by skeptikos
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Affaire de cadillac
  • : Histoire d'y voire un peu plus claire dans la disparition de Pierre Quemeneur et dans la condamnation de Guillaume Seznec
  • Contact

Recherche

Liens