Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 17:21

Vacquié....

 

Je crois que je vais vous le faire au moment ou il entre en scène dans l'affaire

 

Ce qu'il y a eu avant, j'y reviendrai

 

Ce qu'il y a eu après, je vous le dirai quand ça va être utile et bien évidemment, nécessaire.

 

Dans le journal Le Temps, on trouve une petite annonce le 24 avril 1922

« banquier recherche Secrétaire Général ...apport 100 000 fr …..Vacquié, Villa Linda Meudon »

 

Dans Ouest-Eclair, du 16 et 17 octobre 1922, même genre d'annonce, mais là, il ne s'agit plus que d'un apport de 50 000 fr pour un inspecteur général. Vacquié recevra les candidats à Rennes quelques jours plus tard.

 

Je fais ici une remarque que j'ai archi-vérifiée : la villa Linda est au 44 boulevard des Deux Gares (actuellement Anatole France)

 

Dans Ouest-Eclair du 16 octobre 1922, « Je cèderai en totalité ou par cent minimum, 500 écrémeuses parfait état etc...Serai à Rennes, semaine prochaine, Dalton, 44 boulevard des deux Gares Meudon

 

Serait-on un trop grand imaginatif si l'on en déduisait que Vacquié, se faisant appeler Dalton, comme les frères, vous allez me dire, vent aussi des écrémeuses en gros, tout en faisant le banquier ?

 

J'ai retrouvé, dans la Presse de cette époque , deux annonces, qui n'ont pas de sens, à l'adresse de la villa Linda .

 

Je sais en tout cas, qu'au printemps 1923, Quéméneur se fait « démarché » par Vacquié. En effet , la police retrouve dans les papiers de Quéméneur trace de ce démarchage . Sans doute des brouillons de lettres-réponses. Je n'en sais pas plus mais un complément d'enquête sera demandé par le président des Assises, avant le procès. En effet, l'affaire Vacquié vient de commencer. Il vient d'être arrêté le 1er mai 1924, et, d'après la presse, c'est le frère de Vacquié qui répond au commissaire chargé d’investiguer que Quéméneur avait bien été pressenti pour entrer au Conseil d'Administration, que c'est Besseyre des Horts, secrétaire particulier de Vacquié, ancien propriétaire de la Banque Nationale de l'Ouest, qui avait été chargé de l'approcher et, comme Vacquié se rendait à Landerneau pour le rencontrer, un problème s'était produit : l'un descendait du train comme l'autre y montait....Comme c'est vraisemblable....

 

Vous me connaissez, quand on me raconte un truc pareil , je saute dans google et je cherche à vérifier.

 

Besseyre des Horts, ça fait grande famille aristo. Le problème, je ne trouve pas de banquier dedans et pourtant c'est assez bien documenté...bon ; y en bien un qui crèche à cette époque du côté de Brest, d'après un vieil Annuaire des Châteaux, mais on le trouve pas dans les généalogies ; Peut'êrtre qu'ils en ont eu honte après...En matière d'honneur, ça , j'oserai pas discuter.

 

Et la Banque Nationale de L'Ouest ? A l'époque, bon, d'accord, il y avait plein de banque, à la pelle, à la louche , des qui portaient des noms bien sonnants, des familiales, des professionnelles, des qui ouvraient, des qui fermaient. En tout cas, la Banque Nationale de l'Ouest, elle n'a laissé aucune trace, en dehors de celle-là.

 

La réalité des choses n'a pas dû trop troubler la police à moins que le commissaire chargé de l' enquête ait eu d'autre raisons de ne pas approfondir.

 

Vous allez me dire tout de suite : ils auraient grugé Quéméneur et un an plus tard, ils l'aurait avoué à la police ? En effet, qui peut penser que c'étaient d'honnêtes escrocs ? Tout le monde, puis que c'est ce qu'on a fait...

 

Ah oui, tiens, faut pas oublier de vous dire que les flics , dans l'affaire Vacquié c'est Vidal et Pachot, le procureur de la République, vous marrez pas, c'est Prince. En voilà du nanan pour les imaginatifs du grand complot.

 

 

Vous voyez le genre : tout en vendant des écrémeuses, qui ont l'air tombées du camion, le mec, il ouvre des banques et empoche les économies des naïfs . Il serai peut-être temps de vous raconter un peu comment qu'il travaillait le Vacquié.

 

Mais ça, ça sera pour la prochaine fois.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by skeptikos
commenter cet article

commentaires

Olijuseb 18/06/2015 20:20

En 1924, Besseyre des Horts était secrétaire de Vacquié et ancien directeur de la Banque Nationale de l'Ouest à Landerneau (cf Ouest-Éclair 30.8.1924)... comme Ker-Abri.

Olijuseb 18/06/2015 20:06

Intéressant... Je me demande si le Dalton n'a pas réellement existé.

Dans Le Temps du 28.11.1923 il y a une annonce d'une société de Bonneterie qui recherche des capitaux en échange d'une place au conseil d'administration, écrire Courrent, 150 ave du Maine, Paris.

Dans l'Argus du 14.10.1923, un mois et demi avant donc, il est fait mention d'une Société Mutuelle d'Épargne et de Crédit Immobilier, dont le siège est 33 rue du Mail Paris, en instance d'enregistrement, fondée le 24.09.1923 par M. Vacquié, dans laquelle il y a au conseil d'administration un certain M. Courrent, directeur commercial de société.

Les écrémeuses, je le vois pas à l'origine de ce genre de combine le Vacquié, par contre, un de ses complices qui se sert de son adresse perso, pourquoi pas ;)

skeptikos 19/06/2015 13:30

merci de ces deux références que je n'avais pas et de votre suggestion . Il est possible , en effet, que Vacquié était au centre d'un petit "consortium de l'escroquerie" , utilisant les noms des uns et des autres. On verra par la suite que ça pourrait-être une de ses méthodes.

Votre suggestion , en tout cas , m'ouvre une autre possibilité de vision

bien à vous

Présentation

  • : Affaire de cadillac
  • : Histoire d'y voire un peu plus claire dans la disparition de Pierre Quemeneur et dans la condamnation de Guillaume Seznec
  • Contact

Recherche

Liens