Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 17:36

 

Vous allez me dire que je rabâche,

 

Peut-être que je rabâche, mais là, on trouve tout dans ces trois lignes,

Trois lignes que j'extrais de Penaud (p.189) :

 

Il s'agit de la lettre du 19 août 1923 que Guillaume tente de faire parvenir à Marie-Jeanne. Il est en prison et ça lui démange de faire trouver par sa femme des « témoins » de sa version des faits. Il lui écrit et dissimule le papier dans l'anse du panier de linge sale que sa femme doit emporter.
Je sais, il existe plusieurs versions de cette lettre. Comme pour bien d'autres. Mais Penaud nous met un peu plus de texte et je cite.

 

« Il (Roussel) avait vu Quéméneur à Rennes le 24 mai dans l'après midi où il aura bu deux verres en sa compagnie et lui aurait montré là quelques pièces de 20 dollars et lui aurait ajouté qu'il avait 100 000 francs comme ça sur lui... »

 

C'est du conditionnel mais il y a trois informations que Seznec nous livre incidemment.

 

Primo, l'un des mecs qui ont rencontré Quéméneur à Rennes, dans l'après-midi du 24 mai, ça pourrait être ce Roussel mais il faut se résoudre à l'évidence, le Francis Roussel (p.191) ne nous dira rien de plus.

 

Secondo, Quéméneur aurait transporté ce jour là des pièces de 20 dollars. C'est Seznec qui le dit donc qui sait. Et si il le sait, c'est parce que c'est lui qui vient de les lui donner !

 

Tertio, c'est 100 000 francs que Quéméneur est supposé porter sur lui ce jour là...100 000 francs, le chiffre que réclame Vacquié pour entrer dans la banque. 100 000francs, mais chiffre aussi qu il a révélé à Seznec pour amorcer la revente de cadillac...

 

Et tout ça, Seznec l'écrit en trois lignes,

 

Moi, ça me fait des frissons....

 

Et puis, tant qu'à faire, j'ai aussi réfléchi à Gauthier,

 

On est le 2 juin, plutôt très tôt dans le début de l'affaire. Et il fait quoi le Seznec le 2 juin ? Il file à Paris acheter des « charnières » dans le plus gros magasin des pièces détachées , pour vélo, auto, moto de la capitale. Mestre et Blatgé. Du comme qui dirait la Manufrance pour des trucs qu'on rajoute à sa bagnole pour faire chic, du phare, de la lanterne, de l'avertisseur avec pompe en caoutchouc et cornet en cuivre, etc... (des charnières ? On a pas tout compris) et puis, il dit qu'il se renseigne sur les marchés de l'occasion cadillac, et puis qu'il va voir côté Saint-Lazare, à l’hôtel de Normandie si qu'on aurait pas entraperçu son pot, le conseiller Général Quéméneur .Et puis, tiens, il va voir un avocat, un certain Gauthier, à qui, visiblement il n'a pas l'intention de confier une histoire avec un huissier morlaixien.

 

Au fait, pourquoi un avocat  à  Paris, un avocat qu'il ne connaît pas ?

 

Donc, pourquoi Gauthier ?

 

Mais si Gauthier, c'est , par la filière « félibrige », un pot à Vacquié ?

 

C'est comment qu'il a trouvé Gauthier ?

Par les petites annonces ? Pourquoi pas,

Mais si, dans la valise de Quéméneur il avait trouvé quelque chose en rapport avec Gauthier ? Une carte de visite, un reçu , un truc qui lui aurait suggéré que les dollars n'était pas loin de ce Gauthier ?

 

Ils vont se voir, ça c'est certain. Mais ils feindront l’ignorance, d'un côté comme de l'autre.

 

Et ils oublieront ….

 

En tout cas, c'est la première démarche de Seznec après la disparition de Quéméneur,

 

Ça a peut-être un sens , quand-même...

Partager cet article

Repost 0
Published by skeptikos
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Affaire de cadillac
  • : Histoire d'y voire un peu plus claire dans la disparition de Pierre Quemeneur et dans la condamnation de Guillaume Seznec
  • Contact

Recherche

Liens