Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 09:18

Mes chers enfants

 

Cette année, vous m’avez souvent vu consacrer des heures à la lecture de documents de toute sorte sur l’affaire Quéméneur – Seznec, comme l’appelle Bernez Rouz ( et je suis bien d’accord avec lui) et vous m’avez demandé de prendre un peu de temps pour mettre sur le papier, et à votre intention, mon avis sur ce mystère.

 

Alors voilà, je me suis décidé à vous mettre tout cela sur un blog, non pas pour que vous puissiez me répondre mais pour que ma « vérité » soit contrôlée par la sphère des blogeurs intéressés par le sujet et que, dans un souci pédagogique, vous y voyez comment les amateurs peuvent déchaîner leur passion dès lors qu’on aborde l’ « affaire ». Car elle fait sortir de leurs gonds même les gens les plus doux, comme aux temps où la France se déchirait en deux pour le malheureux Dreyfus.

 

Mais je ne vous raconterai pas l’histoire par le début pour la raison que cela m’emmerde, que vous trouverez bien mieux fait ailleurs dans les livres comme sur le web bien que je dois vous mettre en garde : la quasi totalité de ce qui a été écrit l’a été faite dans la passion et donc dans l’excès.  En conséquence il y a de tout et du n’importe quoi à foison. Moi, je me drape dans la vertu et je vous affirme que j’ai essayé d’ être le plus objectif possible, que je n’ai rien inventé et que tout ce que j’avance se reporte à des documents presque tous accessibles sur Internet et tant pis si mon style habituel tend plus à la satire qu’à la thèse de doctorat en histoire.

 

Non, mon but est de rentrer l’affaire dans son contexte historique qui je crois explique la difficulté qu’aura toujours l’immense armée des révisionnistes (dont, vous le savez bien, je fais partie depuis la nuit des temps que je date pour la circonstance au mois de juin 1975 quand je découvris un petit bouquin sur Seznec, puis entendis les émissions de Pierre Bellemard qui en deux semaines tentèrent de faire avancer les choses) à connaître la réhabilitation du pauvre Guillaume. Faire du contexte une vague approche et un tourbillon d’approximation, c’est ne pas comprendre les risques politiques qu’auraient fait courir toute révélation sur les stocks de guerre, le pourquoi des engagements pour ou contre de certains acteurs, les ramifications des familles puissantes depuis la fin du 19° siècle et comment fonctionna notre bien aimée république en sa troisième édition.

 

Vous me savez un peu bordélique et mon peu d’esprit de système vous est trop familier pour que vous vous étonniez de ne pas trouver dans ces pages un ordre logique. J’ai tenté de réfléchir à une construction  mais c’est hors de ma porté et de plus ça me coupe ma chique. Alors vous aurez droit un jour à ceci puis un autre jour à cela sans évidente continuité ni parenté. Et puis ça gardera un peu l’esprit blog : dites vous que c’est un peu comme une collection disparate des notes de votre grand-père sur l’affaire.

 

Tiens, dans un premier jet , j’avais écrit ça pour commencer

 

Ce qu’on a jamais mis en question n’a jamais été prouvé.

                                                               Diderot

 

Et ce  qui n’a jamais été mis en question , c’est le complot d’Etat qui aurait , à la fois, réduit Quéméneur au silence par un assassinat et condamné Seznec pour un crime sans cadavre. Une police aux ordres, un gouvernement pressé à faire taire des bruits sur ses turpitudes auraient manigancé , sans vergogne, tout le montage d’une histoire rocambolesque visant à  plomber un obscure maître de scierie qui n’évitera la guillotine que , grâce à la naïveté de quelques jurés, peu informés des choses de la Justice.

 

Ainsi, si la raison nous pousse sans grand mal à croire à l’innocence de Seznec  , nous nous retrouvons dans la position d’accepter la réalité d’ une machination destinée à cacher ce que pouvait révéler le trafic des Cadillac et donc, de l’implication du personnel politique dans un scandale aux dimensions obscures. Dimensions telles que, jusqu’à aujourd’hui, les affidés du complot pourraient peser sur la Justice afin de contrer toute réhabilitation de Guillaume Seznec.

 

Et même si on penche vers une solution familiale de l’élimination de Quéméneur, l’activité productive de l’inspecteur Bonny ramène inéluctablement à l’idée d’une machination commanditée au plus niveau.

 

Au fil des années, l’absence de toute recherche sur le trafic des Cadillac durant l’instruction confortera les partisans de l’innocence dans la croyance de ce complot.

 

Au fil des années, s’est formée comme une légende autour du problème et, de livre en livre, d’enquête en enquête, s’accumulent les allusions mystérieuses, les dénonciations anonymes, les supputations vénéneuses mais surtout les inexactitudes et les affirmations gratuites.

 

Mais c’en est trop. D’autant qu’une recherche plus objective apporte quantités d’éléments qui ne sont pas sans intérêts.

 

Dès lors, il semble indispensable de mettre en question cette nécessité de ne pas révéler au public ce qu’était ce trafic et plus en amont, la liquidation des stocks américains et plus généralement des stocks de guerre.

 

 

Ca fait un peu con, non ? Je devrai le foutre à la poubelle.

 

Pour allécher le lecteur, je pourrais vous parler, de but en blanc, de Maurice Privat, vous savez celui qui a été le premier journaliste à écrire un livre pour la thèse révisionniste , faisant siennes les recherches du Juge Hervé. C’est un peu à cause de lui que j’ai commencé à regarder les choses différemment. J’étais en plein dans la lecture révérencieuse de la dernière édition du bouquin de Denis Seznec quand un soir je traînais au premier étage, vous connaissez le coin, là où on range ces quelques livre merdeux, un peu bizarres, qu’on devrait jeter mais on ne le fait jamais. Ca vient d’héritages, de trouvailles sur le trottoir ou de fonds de grenier . En tout cas me voilà stupéfixé par le nom d’un auteur de billevesées horoscopiques qui prévoyaient des jours heureux pour 1939 : Maurice Privat. Je me rue sur Internet et pose des questions à Madame Google. Et oui , le lanceur de la révision n’était autre qu’un astrologue !!!!!

 

Il n’était pas que cela, d’ailleurs.

 

Mais la suite au prochain numéro. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by skeptikos
commenter cet article

commentaires

Gothwitch 27/05/2008 19:13

Je vois que je ne suis pas la seule à soutenir Denis par l'intermédiaire d'un blog... vous pouvez aussi visiter le mien: justiz-evit-seznec.over-blog.com Denis Seznec est un homme formidable et j'espère qu'il saura briser cette "malédiction ancestrale"! Cordialement!

Présentation

  • : Affaire de cadillac
  • : Histoire d'y voire un peu plus claire dans la disparition de Pierre Quemeneur et dans la condamnation de Guillaume Seznec
  • Contact

Recherche

Liens